Anita Blake, l'Exécutrice de Vampires...
Avis aux membres !

5 novembre 2010 : la FAQ relative au forum a été mise à jour. Pensez à y jeter un œil avant de poser une question sur le forum.

Et si ta présentation tu n'as pas encore fait, dis toi bien qu'il serait temps d'y penser...

Bonne journée !


Literrature, vampires, bit-lit
 

Partagez
 

 Alexandre Dumas

Aller en bas 
AuteurMessage
Le Doge
Invité
Anonymous


Alexandre Dumas Empty
MessageSujet: Alexandre Dumas   Alexandre Dumas Icon_minitime1Mar 06 Sep 2005, 11:49

Alexandre Dumas (père)

Raven a abordé l'oeuvre de Dumas en présentant le film "la reine Margot", or comme je suis fan de Dumas devant l'Eternel, ça m'a donné envie de vous présenter quelques-uns de ses romans...

Je ne vais pas vous parler du cycle des Mousquetaires (bien que qui d'entre vous a déjà lu "les Trois Mousquetaires", puis "Vingt ans après" et "le vicomte de Bragelonne" ?), ni du comte de Monte-Cristo (dont la dernière adaptation télévisée avec Depardieu est innommable).

Puisque on a parlé de la Reine Margot, je commencerai donc avec le cycle de la fin des Valois...
Revenir en haut Aller en bas
Le Doge
Invité
Anonymous


Alexandre Dumas Empty
MessageSujet: Re: Alexandre Dumas   Alexandre Dumas Icon_minitime1Mar 06 Sep 2005, 11:50

L’horoscope

Année de publication 1858

Genre Roman

Epoque du récit 1559

Décembre 1559, le conseiller Dubourg est condamné à mort pour avoir remis en liberté un protestant, ce qui est interdit par le roi François II. Robert Stuart, son fils, cherche un moyen pour obtenir du roi la grâce de son père. A cette histoire politique se mêle celle du prince Louis de Condé. Épris de Charlotte de Saint-André - hôte du Louvre en compagnie du maréchal, son père - il se tient tous les soirs dans la cour du palais afin de la contempler de loin, à travers sa fenêtre.

Un soir, Stuart lance un message par la fenêtre du maréchal, espérant qu’il sera remis au roi. Un remue-ménage s’en suit. Condé saisit ce prétexte pour aller s’entretenir avec Charlotte. Celle-ci se moque de lui… et, lui offrant un mouchoir pour qu’il sèche ses larmes, elle lui donne en même temps, malencontreusement, le message qui s’y cachait.

Le prince découvre le mot… adressé à un autre: un rendez-vous amoureux dans une chambre du palais. Il confie le billet à un ami, l’amiral Coligny, lequel le laisse à son épouse pour qu’elle tente d’en découvrir l’auteur. Le lendemain, elle se présente au salon de la reine, où on la considère comme une bigote. Au cours de la soirée, elle laisse échapper le billet, lequel est ramassé par un courtisan. Après son départ, la reine lit à haute voix le billet et tous s’esclaffent, croyant que c’est l’amirale qui a un rendez-vous galant!

On décide d’aller l’y surprendre. Condé, lui, est déjà au poste, caché sous le lit... Et voilà Stuart qui vient aussi s’y dissimuler: il vient au palais pour assassiner le roi s’il n’obtient pas la grâce du conseiller. Les deux hommes font connaissance et Condé engage Stuart à ne pas assassiner le roi, lui promettant d’intervenir auprès de lui. Enfin Charlotte arrive et se prépare à accueillir son amant… lequel n’est autre que le jeune roi.

Au matin, le roi reçoit la visite de Condé qui tente de lui faire signer la grâce de Dubourg. Il y parvient presque, mais l’amirale, que le roi avait mandée pour savoir d’où venait le billet qui l’avait exposé à la risée de tous, arrive à ce moment… Celle-ci avoue que le billet lui a été remis par le prince. Revirement total: le roi, en colère, chasse Condé et ordonne l’exécution du conseiller.

Condé, jusque là catholique, se retrouve alors auprès de son ami Coligny, protestant. Condé annonce à l’amiral qu’il est désormais des leurs. Et le roman se termine sur une «vision» de Dumas: il laisse s’éloigner dans la nuit les futurs chefs de la réforme protestante qui mourront assassinés.

Mon avis

L’Horoscope est un petit roman qui se dévore rapidement et où l’action est bien nourrie. Le mélange du drame historique et de l’idylle amoureuse est parfait, comme Dumas sait habituellement le faire. Les scènes sont parfois très drôles, en particulier cette rencontre de deux hommes sous un lit, où ils s’échangent des politesses et des promesses de secours mutuel absolument extraordinaires. Des scènes aussi d’une belle sensualité, comme lorsque, toujours caché sous le lit, Condé assiste à la toilette de sa bien-aimée.

Bonus

L'horoscope fait partie de ces romans oubliés et plus réédités depuis un bail (le mine est un marabout des années 50, c'est tout vous dire). Par contre, vous pouvez le téléchargez sous forme d'e-book

http://www.pitbook.com/textes/htm/horoscope.htm
Revenir en haut Aller en bas
Le Doge
Invité
Anonymous


Alexandre Dumas Empty
MessageSujet: Re: Alexandre Dumas   Alexandre Dumas Icon_minitime1Mar 06 Sep 2005, 11:50

La reine Margot

Titre La reine Margot. Premier volume de la trilogie sur les guerres de religion, avant La dame de Monsoreau et Les Quarante-Cinq.

Année de publication 1845

Genre Roman

Collaborateur(s) Auguste Maquet

Epoque du récit 1585

Résumé Catherine de Médicis règne, toute puissante, sur la France que gouverne tant bien que mal Charles IX, et sur ses enfants : ses fils, Charles évidemment, Henri duc d'Anjou, François duc d'Alençon, et sa fille Marguerite. Le roman s'ouvre sur le mariage de Marguerite de Valois, surnommée Margot, et Henri de Bourbon, roi de Navarre. Ce mariage entre une catholique et un protestant est destiné à ramener la paix dans le royaume. Mais Catherine et le roi Charles IX se préparent dans l'ombre à mater le parti protestant. Les frères de Charles complotent également pour prendre sa place et Henri de Navarre ne songe qu'à défendre sa vie.

Intrigues, alliances, complots, trahisons vont se succéder tandis que Margot entretient une tendre liaison avec un gentilhomme protestant, La Mole. Commence alors une lutte âpre et sans merci entre les deux camps, dont le point d'orgue sera le massacre de la Saint-Barthélémy. Charles IX, roi fantasque, d'une méfiance maladive, et perpétuellement sous l'influence de sa mère, finit par se prendre réellement d'amitié pour son beau-frère Henri (le futur Henri IV), au grand dam de Catherine de Médicis.


Alexandre Dumas 2080707981.08.LZZZZZZZ

Mon avis

Dumas s'est plongé avec bonheur dans cette période trouble, restituant avec talent le vieux Louvre et ses fêtes incroyables, où les protagonistes se perdent, se croisent et s'épient dans le labyrinthe des passages secrets. Tout le monde intrigue, complote, mais sans jamais oublier son propre plaisir, ce qui nous vaut un roman à la fois sanglant, où dominent les massacres, les poignards et les empoisonnements, et voluptueux, notamment grâce à Margot dont la beauté était sans pareille et les amants innombrables. Roman un rien pervers aussi : Margot entretient des rapports troubles avec ses frères, tandis que Charles IX, contradictoire et ambigu, aime à se repaître du spectacle de la violence...

Les personnages principaux, La Mole, Coconnas, Henri de Navarre et quelques autres, ont d'ailleurs cette faculté de courir au massacre avec rage et haine (les hommes s'étripent, s'égorgent sans hésitations ni regrets) puis de regagner avec autant de plaisir la couche de leurs belles maîtresses. Comme toujours chez Dumas, le cadre historique fournit autant de prétextes à mêler intrigues amoureuses et faits d'armes comme il les affectionnait. Si l'on ne retrouve point ici de héros à la mesure des Mousquetaires, ou de figure solitaire à la Bussy d'Amboise (dans La dame de Monsoreau), Dumas introduit tout de même une attachante histoire d'amitié entre un catholique et un protestant, Coconnas et La Mole, seul sentiment désintéressé de toute cette épopée, où plane l'ombre inquiétante de la redoutable Catherine de Médicis.
Revenir en haut Aller en bas
Le Doge
Invité
Anonymous


Alexandre Dumas Empty
MessageSujet: Re: Alexandre Dumas   Alexandre Dumas Icon_minitime1Mar 06 Sep 2005, 11:51

La dame de Monsoreau

Titre La dame de Monsoreau. Deuxième partie de la trilogie sur les guerres de religion, entre La Reine Margot et Les Quarante-Cinq.

Année de publication 1846

Genre Roman

Collaborateur(s) Auguste Maquet

Epoque du récit 1578

Résumé Henri III a succédé à son frère Charles IX sur le trône de France. Henri est un roi superstitieux et indécis qui laisse gouverner sa mère, Catherine de Médicis. Le pays est toujours divisé par les luttes entre catholiques et protestants et le roi ne peut compter que sur quelques amis : ses mignons, Saint-Luc, et surtout son bouffon, Chicot, en qui il a toute confiance. Il doit notamment sans cesse composer avec son frère le duc d'Anjou et se défier de nombreux ennemis, dont les Guise qui ont créé une Ligue de catholiques.

Le duc d'Anjou, fourbe et avide de pouvoir, s'est attaché les services d'un brillant seigneur, Bussy d'Amboise, comte de Clermont, ennemi juré des mignons du roi. Après être tombé dans un guet-apens, le beau et brave Bussy est soigné par une jeune femme, Diane de Méridor, dont il tombe follement amoureux. Hélas, Diane est promise à l'infâme Comte de Monsoreau, le grand veneur du roi, en réalité au service du Duc d'Anjou, et est de plus convoitée par ce dernier.

Alexandre Dumas 2080708503.08.LZZZZZZZ

Mon avis

à la fois un roman d'amour et d'amitié, un drame historique bien sûr, mais c'est surtout une histoire de vengeance, qui se poursuivra d'ailleurs avec les Quarante-Cinq. La Dame de Monsoreau est sans doute le plus réussi de la trilogie et fait partie des meilleures oeuvres de Dumas.
Revenir en haut Aller en bas
Le Doge
Invité
Anonymous


Alexandre Dumas Empty
MessageSujet: Re: Alexandre Dumas   Alexandre Dumas Icon_minitime1Mar 06 Sep 2005, 11:51

Les Quarante-Cinq

Titre Les Quarante-Cinq. Troisième volume de la trilogie sur les guerres de religion, après La reine Margot et La dame de Monsoreau.

Année de publication 1847-1848

Genre Roman

Collaborateur(s) Auguste Maquet

Epoque du récit 1584

Résumé Henri III a perdu ses favoris, tous tués en duel à la fin de La Dame de Monsoreau, tandis que le brave Bussy trouvait la mort dans une embuscade tendue par son maître, le duc d’Anjou. Ne lui reste que le moins aimé, D’Epernon, devenu duc et courtisan paresseux. Il se console donc en reportant son affection sur le duc Anne de Joyeuse et son frère Henri.

Pendant ce temps, les Guise, à la tête de la Ligue, n’en finissent pas de comploter et le duc d’Anjou s’est exilé, par la volonté royale, dans les Flandres. C’est alors que d’Epernon a l’idée de recruter 45 gentilshommes gascons pour constituer la garde rapprochée du roi. Parmi eux, le séduisant Arnauton de Carmainges qui tombe amoureux de la terrible duchesse de Montpensier, alliée aux Guise.

Deux personnages importants reparaissent alors à point nommé. Chicot, que l’on croyait mort, et qui, sous le nom de Robert Briquet, continue de servir son roi, et Diane de Meridor, comtesse de Monsoreau, qui ne vit plus que pour venger son défunt amant. Tandis que Chicot se promène dans les couvents et rend visite à Henri de Navarre, dont les forces grandissent, Diane, aidée du fidèle Rémy, entreprend de rejoindre le duc d’Anjou dans les Flandres. Elle y est suivie par Henri de Joyeuse, éperdument amoureux de la jeune femme, hélas sans espoir de retour.

Alexandre Dumas 2221064569.08.LZZZZZZZ
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Alexandre Dumas Empty
MessageSujet: Re: Alexandre Dumas   Alexandre Dumas Icon_minitime1

Revenir en haut Aller en bas
 
Alexandre Dumas
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LA REINE MARGOT d'Alexandre Dumas
» Alexandre DUMAS - Le château d'Eppstein
» Jane suivi de Cécile d'Alexandre Dumas
» Alexandre DUMAS - le Comte de Monté-Cristo
» Alexandre DUMAS - SYLVANDIRE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Anita Blake, l'Exécutrice de Vampires... :: †- Les critiques de livres - † :: Les auteurs-
Sauter vers: